Le nouvel observateur  - 21 luglio 2005

"Intervista a Claude Chabrol"

 Bien sur, je suis un dingue de polar. Mais attention, que du bon! Mes parents étaient lecteurs d'Agatha Christie, que j'adore. Mais mon premier polar fut un Arsène Lupin de Maurice Leblanc. J'ai tout dévoré. Après la guerre, ma grande découverte a été Dashiell Hammett et le roman noir américain: "le Faucon de Malte", "Moisson rouge", et "la Clé de verre" (Folio) sont des chefs-d'oeuvre. J'aime aussi beaucoup Raymond Chandler. Georges simenon m'a beaucoup influencé. Dans son oeuvre immense, je recommande particulièrement "la Tete d'un homme" (Livre de Poche) où l'atmosphère et les personnages sont magistralement campés. Du coté des modernes, la construction des romans de Jean Patrick Manchette ("le Petit Bleu de la cote ouest", Folio) m'intéresse au plus haut point. Je vénère bien évidemment James Ellroy. Et puis je ne rate pas une occasion de faire lire mes petits chouchous: l'Italien loufouque Andrea G.Pinketts ("la Madone assassine", Rivages) et l'Ecossaise Val McDermid ("Quatre Garçons dans la nuit", Le Masque), una maitresse femme comme on n'en rencontre que dans le polar. Mais il y a aussi beaucoup d'auteurs anciens injustement oubliés. Qui se souvient de F.W.Crofts, aux enquetes policiéres si minutieuses? Tous mes vrais amis ont apprécié à sa juste valeur "le Tonneau" (Rivages), una affaire da trains dont je me ne lasse pas. 


 
 
  Site Map